All Press Releases

Adecco voit les premiers signes d'une amélioration en Europe et en Amérique du Nord


Résultats pour le premier trimestre clos le 31 mars 2002 conformes aux prévisions

Chéserex, Suisse, Apr 29, 2002 

Faits marquants:
 
  • Le chiffre d'affaires, en baisse de 11% en CHF et de 9% en devise locale, atteint CHF 6 milliards
  • Le bénéfice d'exploitation, en baisse de 32% en CHF et de 31% en devise locale, atteint CHF 186 millions
  • Le bénéfice avant amortissement d'actifs incorporels et éléments exceptionnels, en baisse de 38% en CHF et de 36% en devise locale, atteint CHF 101 millions
  • Premiers signes de reprise - ralentissement de la baisse des  volumes pour les mois de février et de mars en comparaison avec la même période de l'année passée, en particulier aux Etats-Unis et dans le secteur informatique en Grand-Bretagne
  • La division Career Services, e-Business & Others continue à enregistrer des résultats exceptionnels
  • L'acquisition de jobpilot entre, comme prévu, dans sa phase finale
 
 
Aujourd'hui, Adecco SA, le leader mondial de l'industrie du travail temporaire et des ressources humaines, a rendu public ses résultats pour le premier trimestre 2002 clos le 31 mars.  L'entreprise annonce un chiffre d'affaires de CHF 6 milliards, ce qui représente une baisse de 11% par rapport au premier trimestre de l'année passée, et un bénéfice d'exploitation de CHF 186 millions, ce qui correspond à une baisse de 32% par rapport au premier trimestre 2001. En devise locale, le chiffre d'affaires baisse de 9% tandis que le bénéfice d'exploitation perd 31%. Cela montre l'impact légèrement défavorable des fluctuations monétaires sur les résultats consolidés d'Adecco. L'entreprise annonce un bénéfice avant amortissement d'actifs incorporels et éléments exceptionnels de CHF 101 millions, ce qui correspond à une baisse de 38% par rapport à l'exercice précédent (baisse de 36% en devise locale). 
 
«Cela a été, comme prévu, un trimestre difficile, mais nous sommes heureux de constater que les baisses, à la fois  des ventes et dus bénéfice, étaient semblables à celles du  quatrième trimestre 2001. Ceci laisse supposer que nous avons atteint le plancher du marasme économique» dit John Bowmer, DG d'Adecco. «Nous avons étendu notre réseau d'agences durant le premier trimestre et nous continuerons à nous agrandir ultérieurement si les signes encourageant d'amélioration en Amérique du Nord et en Europe se maintiennent. La division Ajilon  montre également des signes positifs avec un nombre important de nouveaux contrats conclus au mois de mars, comparé à la fin de l'année précédente. Quant à la division Career Services, cette activité garde un fort caractère anticyclique. La constatation du ralentissement de la baisse des ventes en Amérique du Nord et surtout en Europe depuis quelques semaines, nous laisse penser  que le pire est derrière nous. Certes, nous nous attendons à un deuxième trimestre difficile comparé au deuxième trimestre 2001 qui fut, lui, excellent.» 
Performance par division
 
Le chiffre d'affaires de la division Adecco Staffing a baissé de 9% en CHF et de 7% en devise locale. Les bénéfices ont baissé dans la plupart des régions, en particulier en Amérique du Nord où la baisse du profit a été reflétée par une diminution du marché du placement de personnel permanent.
 
La division Ajilon Staffing & Managed Services enregistre une baisse de son chiffre d'affaires de 26% en CHF et en devise locale. Ces résultats reflètent la faiblesse constante du placement de personnel permanent, en particulier dans les secteurs comptable et financier.
 
La division Career Services, e-Business & Others enregistre une croissance de son chiffre d'affaires de 50% en CHF, et de 49% en devise locale. La division continue à bénéficier des effets anticycliques de son activité d'outplacement, atténuant ainsi la baisse du chiffre d'affaires et des bénéfices des autres divisions.
 
«Les périodes difficiles sur un plan économique offrent toujours de bonnes opportunités surtout pour les leaders,» ajoute  Jérôme Caille, DG nommé d'Adecco. «Nous sommes déterminés à saisir cette opportunité, à déployer notre stratégie organique de croissance, qui a déjà fait ses preuves,  et à renforcer notre position sur le marché. Les efforts de vente offensive commencent à avoir des résultats positifs dans certains domaines, comme Adecco Benelux, où nous avons clairement dépassé la concurrence et gagné des parts de marché supplémentaires. Nous avons récemment acquis de nouveaux clients et maintenant, nous en satisfaisons autant qu'en mars 2001. Les conditions nécessaires à une relance sont réunies: une importante clientèle de base, une nouvelle équipe hautement qualifiée qui a de grandes ambitions et d'excellents systèmes pour satisfaire au mieux nos clients et nos intérimaires. Ces éléments, une fois combinés, me donnent confiance dans le succès d'Adecco.»
 
Perspectives
 
Tout comme les économistes aux Etats-Unis et en Europe, la direction reste confiante dans les signes de la reprise  économique en 2002. Bien qu'il reste difficile de prédire sa date exacte, la direction estime que la reprise pourrait avoir lieu durant le deuxième semestre 2002.
 
Mise à jour sur l'acquisition de jobpilot AG
 
Le 6 février, Adecco SA a annoncé une offre d'achat au comptant pour acquérir toutes les parts du capital de jobpilot AG, ce qui, en combinant la plate-forme Internet de jobpilot et le  réseau physique d'agences d'Adecco, créerait une entreprise leader sur le marché européen du travail temporaire et du recrutement en ligne. 
 
La procédure d'acquisition de jobpilot AG suit son cours conformément aux prévisions. L'examen de l'accord par les autorités compétentes ne se poursuit plus que sur deux des quatre marchés concernés. 
 
 
Résultats US GAAP
 
Pour les trois mois clos le 31 mars 2002, Adecco enregistre conformément aux principes comptables américains généralement acceptés (US GAAP) un chiffre d'affaires de CHF 6 milliards  et un bénéfice net de CHF 100 millions  comprenant CHF 1 million  d'amortissement d'actifs incorporels.
 
Selon Félix Weber, directeur financier, «Adecco  continue à considérer le bénéfice d'exploitation et le bénéfice avant amortissement d'actifs incorporels et éléments exceptionnels comme étant les chiffres les plus importants pour témoigner de la performance financière  de l'entreprise. Ils montrent, d'une part,  notre performance opérationnelle et, d'autre part, notre capacité  à financer  la croissance et à distribuer des dividendes».
 
Pour l'exercice fiscal 2002, Adecco a adopté le principe comptable SFAS No 142 qui stipule que le goodwill et les autres actifs incorporels de durée de vie indéterminée ne seront plus amortis mais soumis à un test annuel de perte de valeur.  En revanche, les actifs incorporels de durée de vie déterminée continueront à être amortis selon leur durée de vie estimée.

 

 
Les informations contenues dans ce communiqué de presse, exception faite des informations historiques, doivent être considérées comme prospectives, et donc sujettes à modification. Les résultats qu'enregistrera effectivement la société sont donc susceptibles de différer de ceux présentés ici en raison de certains facteurs, comme indiqué dans le formulaire 20-F rédigé par la société conformément au Securities Exchange Act de 1934. À titre d'exemple, le résultat d'exploitation de la société peut différer matériellement de ceux annoncés dans les états anticipatoires du fait, notamment,  de la capacité de la direction à mettre en place ses stratégies de croissance et opérationnelles, de l'impact des variations des taux de change et des taux d'intérêt, de la conjoncture économique, des changements de loi ou de réglementation des pays où la société opère, de l'instabilité des marchés domestiques et étrangers, de la capacité de la société à obtenir des crédits commerciaux et des changements en général d'ordre politique ou économique ou de marché des pays où la société opère. Par ailleurs, la valeur des titres de la société peut varier de temps à autre en fonction des résultats d'exploitation dégagés par les autres prestataires de services en ressources humaines et, d'une manière générale, en fonction de l'évolution des performances des grandes places financières.
 
Selon la revue américaine Forbes, Adecco SA  fait partie des 500 plus grandes sociétés actives à un niveau international et est le leader mondial de l'industrie du travail temporaire et des ressources humaines. Grâce à son réseau de 30 000 employés et de plus de 6 000 bureaux et agences, répartis dans 58 pays à travers le monde, Adecco met en contact chaque jour 700 000 intérimaires avec ses clients. Enregistrée en Suisse et dirigée par une équipe multinationale ayant une parfaite connaissance des différents marchés internationaux, Adecco offre à ses clients, entreprises et employés qualifiés, un éventail unique de services en ressources humaines et de solutions flexibles en matière de personnel.

Le groupe comprend trois divisions: Adecco Staffing, Ajilon Staffing & Managed Services, et Career Services,  e-Business & Others. La division Adecco Staffing se concentre sur des solutions flexibles en matière de personnel pour les industries mondiales qui comprennent des secteurs tels que l'automobile, les banques, l'électronique, la logistique et les télécommunications. La division Ajilon Staffing & Managed Services regroupe une gamme inégalée de marques spécialisées dans les services professionnels de travail temporaire et de gestion. La division Career Services, e-Business & Others comprend l'ensemble des services de recrutement par Internet, de recherches de cadres et d'outplacement.
 

 
Adecco SA est enregistrée en Suisse et est cotée à la bourse suisse (ADEN/Virt-x : 1213860), à la bourse de New York (ADO) et au Premier Marché d'Euronext (12819).
All Press Releases
download.success
Unfortunately, it seems that we had a small technical problem. Can you try your luck again?